Amérique centrale

L’aquarium « Amérique centrale » est implanté dans une cuve de 1000 litre, comme la majorité des bacs de la salle d’exposition.

Le milieu naturel

L’Amérique centrale s’étire sur 4 000 à 5 000 km, avec des limites assez larges englobant la partie sud des Etats-Unis, le Mexique, le Guatemala, le Costa Rica, le Honduras, le Panama, le Belize, et les îles du Golfe du Mexique. Cette immense langue de terre, partagée en deux, sur toute sa longueur, par une haute chaîne de montagnes, comprend de grandes rivières de plaine, des torrents de montagne, des territoire marécageux, des lacs de toutes dimensions, certains étant de véritables mers intérieures (lacs Nicaragua et Managua, du Nicaragua, qui se déversent dans l’océan Atlantique), d’autres étant de dimensions plus réduites (lacs Izabal, Peten, Jiloa, Apoyo et Atitlan).

Par leur allure et la forme générale du corps, les Cichlidés centraméricains sont typiques de la famille. D’autres familles nichent dans la même région, tel que les Poecilliidés avec ces principaux genres Poecilia (comprenant le Guppy), Xiphophorus, Gambusia, Brachyrahphis.

L’Amérique centrale, au club

Dans sa salle d’exposition, le club dispose d’un aquarium, d’un volume de 1000 litres, dédié aux Cichlidés centre-américains. D’autres espèces centre américaines, notamment des vivipares (Poecilidae et goodeidae), sont maintenus et reproduites, pour certaines, dans divers aquariums de la salle d’activité.

Le décor de l’aquarium d’exposition est composé de roches de couleur gris-noire avec des inclusions de couleur blanche. De grosses racines ont également pris place dans le décors. Le sable est de granulométrie moyenne.

La filtration est assurée par un filtre à décantation de construction maison placé sous l’aquarium. Le premier compartiment surélevé permet une filtration semi-humide sur pouzzolane concassée . Ensuite, l’eau chemine à travers 4 blocs de mousse polyuréthane (bleue) avant d’être refoulée vers l’aquarium par une pompe de 4800 litres/heure (à vide), donnant un débit théorique de 3500 l/h, en tenant en compte de la colonne d’eau.

Quelques espèces maintenues ou ayant été maintenues

  • Chuco intermedium du Rio Bascan
  • Cryptoheros spilurus
  • Torichtys meeki du rio Misol Ha

Plus d’info sur le site et sur le Web

Laisser un commentaire